[AVIS LECTURE] La dame de Reykjavik de Ragnar Jonasson

Bonjour vous !

Aujourd’hui, je vous parle d’un livre qui ne m’a clairement pas laissé indifférente !

Résumé:

« L’inspectrice islandaise Hulda Hermannsdóttir est la meilleure héroïne tragique que nous avons lue depuis longtemps. » The Times
Hulda a tout donné à sa carrière. Mais en faisant toujours cavalier seul. Elle a beau être une des meilleures enquêtrices du poste de police de Reykjavik, à soixante-quatre ans, sa direction la pousse vers la sortie.
La perspective de la retraite l’affole. Tout ce temps et cette solitude qui s’offrent à elle, c’est la porte ouverte aux vieux démons et aux secrets tragiques qu’elle refoule depuis toujours. Et ses échappées dans la magnificence des paysages islandais, pour respirer à plein poumons la sauvagerie de son île, ne suffiront plus, cette fois.
Alors, comme une dernière faveur, elle demande à son patron de rouvrir une affaire non résolue. Elle n’a que quinze jours devant elle. Mais l’enquête sur la mort d’Elena, une jeune russe demandeuse d’asile, bâclée par un de ses collègues, va s’avérer bien plus complexe et risquée que prévu. Hulda a-t-elle vraiment pesé tous les risques ?

Mon avis:

Jamais je n’ai autant senti passer 320 pages. Ce n’était pas un pavé, ni un petit livre mais Dieu sait qu’elles m’ont couté ces pages. Le soir même, quand j’ai eu fini mon livre, je me souviens mettre levé et être allé voir mon mari, le livre toujours en main et lui dire: « Mais quel livre horrible ! Je sais vraiment pas pourquoi je l’ai lu ! J’en relirai plus jamais des comme ça ! » Clairement, cette histoire ne m’a pas laissé de marbre. Mais alors pas du tout. Sur mon journal de lecture, pour les mots clés qui correspondent à cette lecture j’ai mis: « Police, enquête, triste, histoire de vie épouvantable ».

Et pourtant, et pourtant… Ce livre je l’ai lu en février. Et avec le recul, et bien je ne sais pas si j’ai vraiment détesté cette histoire. Ce qui me reste de ce récit, c’est d’abord les descriptions de l’Islande. Le pays apparaît comme mystérieux, voir mystique avec ces fjords, et cette mer déchaînée omniprésente. Il y a aussi cette femme qui à l’image de la couverture du livre et debout face à cette nature désolée. Mais pour moi au delà de la Nature avec un grand N elle est aussi confronté à la nature humaine. C’est une femme qui a évolué dans un milieu d’homme et qui a su rester debout et se faire sa place. Elle a eu une vie terriblement difficile mais elle est pourtant toujours restée debout. Ragnar Jonasson nous dépeint une femme forte malgré l’immensité de ce qu’elle combat. Vous l’aurez compris Hulda m’a profondément touché.

Enfin forcément, qui dit polar nordique, dit paysage de neige, de glace mais aussi enquête. La dimension « dernière enquête avec de partir à la retraite » entraine un petit côté compte à rebours qui m’a beaucoup plu et qui compense un peu les longueurs sur les pensées d’Hulda. L’enquête est vraiment bien menée. L’auteur nous mène en bateau, si bien que presque jusqu’à la fin je ne m’attendais pas à un tel dénouement. C’est d’ailleurs celui-ci je pense qui explique ma réaction si forte à la fin de la lecture de ce livre.

Ce livre m’a fait sortir de ma zone de confort. J’aime les enquêtes mais pas si noire d’habitude. Mais, j’ai quand même bien envie de lire un autre Ragnar Jonasson. Je pense que je continuerai la trilogie (L’île au secret & la dernière tempête). Et j’aimerai aussi beaucoup lire la série Dark Iceland.

C’est la première fois que j’ai ce genre de réaction à la lecture d’un livre. Et vous ? Vous avez déjà changé d’avis sur une lecture après quelques temps ?

Myosotis ♥

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s