Bonjour tout le monde !

Malgré ce que porte à croire le titre de l’article aujourd’hui je ne fais pas une collaboration avec la chaîne Parlons Y-stoire. (Mais comme c’est un bon prof je lui fais quand même de la pub !)

On parle histoire et plus spécialement de manuels scolaires ! (Et non pas de Manuel et sa taloch !) Je suis historienne de formation et j’adore les vieux livres ce qui donne ça :

img_7746Voilà ! J’en suis super fière (d’où l’article). Ma dernière acquisition est la Petite Histoire de France de Victor Duruy (1876) je l’ai acheté aux Rendez-vous d’histoire de Blois !

img_7751

Bon un peu de sérieux !

Contexte

L’école comme on la connait prend forme principalement avec les réformes pour l‘instruction publique de Jules Ferry dans les années 1880 sous la IIIème République.

Cette République née difficilement après la défaite contre la Prusse au moment où on perd l’Alsace-Lorraine! Autant vous dire que Jacquot le franchouillard moyen l’a mauvaise ! Mais le problème c’est que Jacquot quand on lui demande de voter pour un gouvernement,  il vote monarchiste ! (Bah oui il faut un bon pouvoir fort ! C’était bien mieux avant !). C’est ce qui explique que de 1870 à environ 1876 la République est contrôlée par des monarchistes. Autant vous dire que ça fait mal à Robespierre qui se retourne dans sa tombe ! Mais les Républicains ils y croient eux ! Et à force, la populace finit par voter républicain! Ces derniers mettent alors en place des réformes qui révèlent leurs idéaux. Un exemple l’instruction !

Le but est donc pour eux de créer de futurs républicains, animer par l’envie de revanche (et oui l’Alsace-Lorraine va pas revenir toute seule comme une grande). Pour former ces élèves il faut des maître les École normale sont donc créées. Et quoi de mieux pour les aider que de faire de beaux manuels scolaires !

Mais pour être tout à fait exacte il faut rappeler que cette volonté du gouvernement de contrôler l’instruction publique commence avant la IIIème République, on le voit notamment sous la monarchie de Juillet avec le programme de Guizot. J’en parlerai surement plus précisément dans un futur article.

Étude des manuels

Les manuels vont de 1876 à 1951. Et ce qu’on peut voir c’est qu’il y a dans certains d’entre eux une préface qui est vraiment pas mal pour se représenter l’ambiance. J’ai sélectionné quelques extraits.

« Comme dans le Cours moyen, chacun de nos chapitres débute par la leçon, que les élèves doivent apprendre par cœur; assez courte pour se graver aisément dans leur mémoire, elle contient, sous une forme concise, tout ce qu’il leur est indispensable de bien retenir. »

Histoire de France, cours élémentaire, E. Second, Hatier, 1951.

« On se plaint continuellement que nos enfants ne connaissent pas assez leur pays: s’il la connaissaient mieux, dit-on avec raison, ils l’aimeraient encore davantage et pourraient encore mieux le servir. […] En leur racontant le voyage courageux de deux jeunes Lorrains à travers la France entière, nous avons voulu la leur faire pour ainsi dire voir et toucher; nous avons voulu leur montrer comment chacun des fils de la mère commune arrive à tirer parti des richesses de sa contrée[…]. Les jeunes héros que nous y avons mis en scène ne parcours pas la France en simples promeneurs désintéressés: ils ont des devoirs sérieux à remplir et des risques à courir. En les suivant le long de leur chemin, les écoliers sont initiés peu à peu à la vie pratique en même temps qu’à la morale; ils acquièrent des notions usuelles sur l’industrie, sur l’agriculture, sur l’hygiène, sur les principales sciences et leurs applications. »

Le Tour de la France par deux enfants, Devoir et Patrie, G. Bruno, Belin, 1881.

Voilà de quoi vous donner un avant goût. Ces extrait sont très représentatifs, je pense, de la pédagogie dite traditionnel. Dans le premier extrait, on voit que le maître est vu comme celui qui apporte la savoir à ses élèves, il est même question d’apprendre par cœur, des connaissances dès le début du cours.

Le second extrait je l’ai choisi car il est pour moi complétement représentatif de cette idée de former de futurs soldats pour la revanche. Des enfants Lorrains qui visitent leur patrie ? Euh attendez en 1881 la lorraine serait pas Allemande par hasard ? Dit donc mon petit Bruno tu l’aurais pas un peu mauvaise par hasard ? Et sans oublier que connaître leur pays ça va permettre à ses futures soldats de pas se pommer ! Pas mal ! Et je ne parle pas de l’idée de patrie, qui on peut le dire à l’époque était pas à la mode dans toute la France … Non je ne parlerai pas des Bretons ! (trop dangereux)

img_7748

Si vous en avez l’occasion n’hésitez pas à lire Le tour de France par deux enfants. Ça permet vraiment de se représenter l’image que les gens avaient de la France et aussi leur mentalité. Il est a aussi des gravures qui sont vraiment représentatives. A savoir aussi que ce lire n’est pas du tout rare. En effet, il a été constamment réédité et ça ne m’étonnerai pas que vous le trouviez dans vos grenier. Pour vous donner une idée sur la photo ci-dessus, le livre de droite date de 1881, tandis que celui de date de 1913.

Pour continuez avec cette idée de revanche qui était vraiment très forte. Dans La Petite Histoire de France de Duruy on trouve une carte vraiment magnifique et aussi très intéressante à analyser:

img_7752

Je ne sais pas si vous verrez bien. Mais la grande carte représente la France de 1876, la petite à gauche est la France avec ses anciennes provinces.

Bon l’article commence à se faire bien long! J’espère qu’il vous a plus. En tout cas moi j’ai adoré l’écrire et me replonger dans mes vieux livres (qui sentent si bon … le fétichisme). Sur ce je vous laisse, j’ai une tonne de fiche à préparer. Vous pouvez me retrouver sur les réseaux sociaux ! On vient de passez les 40 abonnées, merci à tous !

Kiss.Peace.Love.Flex.

Myosotis♥

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s